Rouge de la guerre

Aide à la création en 2005 de la DMDTS, Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles.

Mise en lecture au CDN Orléans  en 2004, à Théâtre Ouvert en 2005 et à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon dans le cadre des Rencontres d'été en 2005.


Ce jour est celui des rapports invisibles entre les hommes. Ce jour est ton jour. Celui de la mouche et de l'araignée.



Quelques mots sur la pièce

Des élections libres sont organisées dans un lointain pays d’Asie alors même que des soldats appelés «Echarpes noires», responsables de massacres terribles sont encore menaçants. Au lendemain d’une guerre, il n’est pas un homme qui ne porte dans son cœur, dans son âme, des marques qu’on croirait définitives. Certains veulent coûte que coûte les effacer, d’autres les apaiser. D’autres encore chercheront à les transformer en force de vie par un processus de digestion presque biologique.


Extrait


LE CHEF.- Je t’ai dit de te taire.

TCHAN.- Elle était dans le village que nous avions traversé hier. À ma vue, elle s’est aussitôt jetée dans mes bras, me prenant aussi pour son fils.

LE CHEF.- Oh… Toi, son fils

TCHAN.- Elle n’est plus très lucide.

LE CHEF.- Voilà qui me plaît davantage. Ainsi, nous nous ressemblons à tel point qu’elle nous a pris tous deux pour son fils.

TCHAN.- Je ne vous ressemble pas.

LE CHEF.- Ne sois pas triste de me ressembler. Je ne suis pas si laid. D’ailleurs, toi, mon lieutenant tout neuf, je vais te donner l’occasion de devenir pour ainsi dire mon frère.

TCHAN.- Votre frère

LE CHEF.- Mon frère de sang. Comme il est de coutume, tu dois passer une épreuve pour combattre à nos côtés. (Désignant la vieille femme.) Cette épreuve, la voici.

TCHAN.- Je ne comprends pas. Laissez-la partir, c’est une pauvre femme.

LE CHEF.- Je voulais moi-même en finir avec elle, tu as refusé, tu as brisé le silence malgré mes paroles. C’est donc toi qui auras l’honneur d’abréger sa folie.

TCHAN.- Vous ne pouvez pas faire ça

LE CHEF.- Moi, je ne peux pas mais toi, tu peux. D’ailleurs, pour développer ton imagination, tu n’auras pas d’arme. Ne t’inquiète pas, ce n’est pas si difficile. Et puis, je te laisse un peu d’intimité, mes amis partiront dans la forêt, deviendront invisibles à ton oeil. Seulement, écoute-moi bien. De là où ils seront, ils pèseront le moindre de tes gestes, la moindre de tes intentions. Dans dix petites minutes, si tu n’as pas accompli ta tâche, ton âme s’accrochera aux arbres.

TCHAN.- Je vous en supplie, non

LE CHEF.- Je n’ai pas de miséricorde. Pendant ce temps, je vais dépouiller le présent que tu as amicalement apporté. Ne perds pas de temps avec cette vieille femme, ce n’est ni ta mère, ni la mienne et elle a vendu son enfant. Rappelle-toi : dix minutes. Cela a déjà commencé.